Accueil  >  Informations académiques > « Demain, c’est moi qui décide ! » : choisir une voie de réussite avec le baccalauréat STMG

Rubrique Orientation

« Demain, c’est moi qui décide ! » : choisir une voie de réussite avec le baccalauréat STMG

Le 17 janvier 2015 - JC Duflanc

En association avec l’inspection pédagogique d’économie-gestion, l’Onisep Bourgogne lance une campagne de communication intitulée "Demain, c’est moi qui décide !".

En juin 2014, 1.345 élèves de l’académie de Dijon réussissaient leur baccalauréat Sciences et Technologies du Management et de la Gestion (STMG), soit 90,3% des candidats inscrits. A la rentrée, ces élèves ont poursuivi leurs études vers des BTS et DUT d’une grande variété mais aussi vers des licences ou encore des classes préparatoires dédiées (CPGE Economique et commerciale voie technologique, diplôme de comptabilité et de gestion ou encore Prépa ENS Cachan). Malgré ces très bons résultats à l’examen et des possibilités de parcours très larges, jusqu’à l’excellence, l’orientation dans la filière STMG demeure assez confidentielle (le passage en première STMG ne représentait que 9,5% des effectifs montants en 2014).

Mal connue des professeurs, des parents et des élèves, la série STMG reste à tord assimilée à une orientation par défaut, un pis-aller de formations générales plus adaptées à la poursuites d’études. Aussi est-il essentiel de rappeler que la vocation, les ambitions et la structuration même de la formation STMG visent bel et bien la poursuite d’études et répond pleinement à des projets de carrières exigeants et ambitieux.

Une campagne de communication académique

Lancée en janvier 2015, la campagne de communication « Demain, c’est moi qui décide ! » poursuit deux objectifs : délivrer une meilleure information aux élèves de 3ème et 2nde et construire pour l’ensemble des acteurs de l’orientation (parents, élèves, professeurs, ...) une image qui correspond mieux aux contenus et aux exigences du baccalauréat STMG.

Livret de présentation STMG

La décision au coeur des apprentissages

La phrase d’accroche rappelle que, dans cette formation, la décision est au cœur des apprentissages et des compétences développées. De fait, les deux disciplines centrales que sont le management et les sciences de gestion ont en commun la place qu’elles accordent à l’analyse de situation et à la prise de décision pour assurer la pérennité et la performance d’une organisation. Le management s’intéresse principalement au pilotage des activités, au développement des structures et à la conduite des hommes en situation de travail. Les sciences de gestion, quant à elles, sont des sciences de la décision et de l’action qui s’appliquent à toute organisation (entreprise industrielle ou commerciale, association à but non lucratif, administration) pour lui permettre d’atteindre ses objectifs. Les enseignements de management et de sciences de gestion sont donc liés par nature puisque toute décision de gestion ne peut trouver son sens qu’en référence à une pratique managériale bien identifiée.

Une démarche technologique affirmée

Au cours des deux années en STMG, les élèves sont conduits à des observations contextualisées et des simulations qui fondent leurs analyses et précèdent des argumentations complexes. Loin de plaquer un savoir scientifique, il s’agit de développer des capacités réflexives chez les élèves et de les inviter à questionner les nombreuses tensions qui caractérisent la vie des organisations.

Une priorité : préparer aux études supérieures

Pour autant, la formation ne saurait se réduire à ces deux champs disciplinaires. En effet, l’équilibre entre l’enseignement d’économie-gestion (économie, droit, management des organisations et sciences de gestion) et l’enseignement général (LVE, maths, français, histoire-géographie, philosophie) affirme la vocation de la série à préparer aux études supérieures, de manière progressive et sécurisée, vers :
-  des perspectives rapides vers des emplois de techniciens supérieurs qui exigent des diplômes à bac+2 (BTS ou DUT) ou à bac+3 (licence professionnelle) ;
-  des perspectives plus longues vers des emplois de cadres qui demandent un niveau bac+5 ou davantage (masters en sciences de gestion, en systèmes d’information, diplômes des grandes écoles de commerce et de management, expertise comptable, etc.).

Le parcours en STMG se distingue donc clairement de celui qui conduit à une insertion professionnelle au niveau du baccalauréat, comme c’est le cas dans la voie professionnelle. La série STMG diffère aussi de la série ES (économique et sociale) par l’approche technologique qui lui est propre : aussi bien par son objet d’étude (les organisations), que par les compétences développées à partir de démarches plus concrètes et interactives, en lien avec la réalité du fonctionnement des organisations et l’usage des technologies de l’information et de la communication.

La voie technologique, si singulière et pourtant si efficace, répond à des attentes d’élèves et de familles, et joue un rôle social et économique majeur. Elle doit en permanence s’adapter aux évolutions et se fixer comme objectif d’obtenir, pour les jeunes qui l’intègrent, une vraie réussite dans l’enseignement supérieur. La filière STMG a été pensée ainsi. Elle offre aux jeunes des bases solides pour réussir leur parcours étudiant et se diriger ensuite vers des métiers dynamiques et qui offrent de réelles opportunités.

Pour en savoir plus :

Voir en ligne : Dossier STMG sur Onisep Bourgogne

Galerie

Vos outils






Quoi de neuf dans les établissements